Coordonnées

Mairie de

Lugny-les-Charolles

Le Bourg

71120

LUGNY-LES-CHAROLLES

 

Maire :

Patrick BOUILLON

 

Secrétariat :

Marie-Anne GERBE

Laurence FERNANDES

 

Tel : 03 85 88 32 10

 

Fax: 03 85 24 24 18

 

Courriel :

mairie.lugnylescharolles

@ozone.net

 

Vous pouvez aussi

utiliser notre formulaire de contact en ligne.

Accueil du Public

Le Secrétariat de Mairie

est ouvert au Public

aux horaires suivants :

 

LUNDI :

de 16h00 à 18h30

 

MERCREDI :

de 14h00 à 17h30


Actualités Commune

Des Informations sur la Commune

sur notre fil d'Information

 

Messages sur notre Fil d'Info

Ancien Château Féodal de Lugny

Reconstitution de 1750

d’après les Descriptifs Ecrits du 16ième  et 17ième Siècles de

l’Ancienne Forteresse Féodale

de

LUGNY-LES-CHAROLLES

Texte descriptif du 16ième siècle de la Forteresse de Lugny :

"Premièrement le château, lequel est fermé de hautes murailles, environné de quatre tours, manoir dans lequel sont plusieurs chambres habitables…

une chapelle de soir (ndlr : à l’Ouest) avec une grande tour par le milieu dudit château;

de matin (ndlr : à l’Est) à l’entrée duquel château est un pont-levis et un autre pont dormant ;

lesquels se levaient avec des chaines de fer;

aussi une basse-cour joignant le château dans lesquelles sont plusieurs estables, une grange ;

dessus lesquelles granges et estables sont des greniers ;

dans laquelle basse-cour est un pigeonnier assis sur quatre piliers de bois ;

à l’entour duquel chastel sont des grands fossés d’icelui avec un verger

et un jardin qui peuvent contenir tout la place de deux bichonnées de terre ou environ ;

et au dessous de laquelle basse-cour est aussi une grange et un autre maison et étable joignant ensemble appelée la maison de la Thieulle qui jouxte le chemin tendant de la grande maison d’arfeuille à la fontaine de Lugny de soir (ndlr : à l’Ouest) , le grand chemin tendant de Charolles à Marcigny, le chemin venant des diverses maison d’Arfeuille à l’Eglise dudit Lugny, de matin (ndlr : à l’Est)..."

 

 

 

Lugny-les-Charolles est une commune qui vit autour de son château depuis plus de 1000 ans.

Mais le château sous sa forme actuelle est une reconstruction majestueuse certes, mais assez récente qui n‘a que moins de 250 ans d’Age…

 

En définitive, à ce jour,  aucune gravure ou plan d’implantation de l’ancien Château de Lugny n’a été retrouvé jusqu’ici, malgré les nombreuses recherches effectuées dans les archives privées ou publiques.

 

L’exercice a donc été d’imaginer et de proposer un tableau de reconstitution daté d’environ 1750 de l’ancienne forteresse féodale de LUGNY-LES-CHAROLLES, uniquement d’après les descriptifs écrits du 16ième  et 17ième siècles.

 

L’œuvre réalisée par un artiste anglais David THORP est une commande effectué à la demande de Patrick BOUILLON, généalogiste, gérant des chambres d’hôtes du Domaine Le Pré de la Serve à Lugny, et passionné d’histoire.

 

Les éléments tangibles existants sont issus des descriptifs rédigé tous les 30 ou 50 ans dans les « livres terriers » cadastraux de l’ancienne baronnie de Lugny.

 

Dans ces livres rédigés manuscrits par les Notaires de l'époque, les anciennes familles propriétaires de la forteresse décrivaient l’étendue de leurs biens et de leurs revenus fonciers, à l’occasion d’un renouvellement de leur « foi et hommage » à leur seigneurs suzerains, Grands Duc de Bourgogne ou Rois de France.

 

Une branche de la grande famille DE LEVIS vers 1420 devient pour 400 ans, Seigneur de Lugny, après le mariage de la dernière héritière de la famille des DE DAMAS-COUSAN, qui l’avait tenu également 400 ans au sein de la famille.

 

Son dernier illustre représentant Marc-Antoine II de Lévis, marquis de Lugny, fera démolir l’ancienne et antique forteresse pour la remplacer par une demeure moderne construite par l’Architecte Verniquet en 1771, mais il n'en profitera guère puisque le même Marc-Antoine II de Lévis sera exécuté moins de 20 ans plus tard par les tribunaux révolutionnaires en Paris en 1793.

 

Le tableau de reconstitution en vue aérienne présente donc une forteresse imposante cernée de hauts murs et de grandes tours rondes avec un imposant donjon central dominant la vallée de l’Arconce en contrebas (à l’image de la tour Montessus de Changy toute proche, (et qui participait aussi avec Lugny au système de défense de la Ville de Charolles, cœur du baillage du Comté du Charolais).

 

Les murailles sont entourées d’un large fossé qu’il a été choisi de remplir d’eau sans qu’une certitude existe à ce sujet.

 

Au pied du château figurent l’ancienne chapelle eglise de Lugny, détruite à la fin du 19ième  siècle et les deux maisons d’entrée de village toujours existantes (celles de Jean et Daniel Lauvernier) ainsi que l’ancien presbytère (Maison Chambreuil datant du 16ième) et le moulin de Lugny aussi du 16ième renové ces dernières années par une association très active.

 

Devant le château figure le large bassin appelé « La Serve » qui servait à stocker le poisson frais ou à faire rouire le chanvre et qui est à l’origine de l’appellation cadastrale actuelle du Pré de La Serve.

Le bassin ou Serve a disparu dans les années 1970 lors des travaux d’aménagement de la place et du parking de l’eglise actuelle (qui ne figure pas puisque construite et consacrée entre 1895 et 1905).

 

Figure également sur le tableau, la croix de pierre au pied des remparts, ainsi que les poteaux du pilori qui servaient à l’exécution des sentences prononcées par les assises de Justice de la Baronnie de Lugny qui possédait un droit de justice.

 

A l’arrière-plan les méandres de l'Arconce ont été reproduit ainsi que les hameaux de Roussy, du Bourg-du-haut, du Vernay, de La Perrière, des Davots et du Breuil.

 

Les surfaces boisées sont celles existantes au début du 20ième siècle sur les photographies aériennes datant de la seconde guerre mondiale

 

Deux anachronismes ont été volontairement figurés : la Salle communale actuelle datant de 1809, qui fut le nouveau presbytère pendant près de 150 ans, ainsi que le pont de pierre de franchissement de la rivière sur la route de Paray à la Clayette et construit juste après la démolition de l’ancienne forteresse vers 1780.