Coordonnées

Mairie de

Lugny-les-Charolles

Le Bourg

71120

LUGNY-LES-CHAROLLES

 

Maire :

Patrick BOUILLON

 

Secrétariat :

Marie-Anne GERBE

Laurence FERNANDES

 

Tel : 03 85 88 32 10

 

Fax: 03 85 24 24 18

 

Courriel :

mairie.lugnylescharolles

@ozone.net

 

Vous pouvez aussi

utiliser notre formulaire de contact en ligne.

Accueil du Public

Le Secrétariat de Mairie

est ouvert au Public

aux horaires suivants :

 

LUNDI :

de 16h00 à 18h30

 

MERCREDI :

de 14h00 à 17h30


Actualités Commune

Des Informations sur la Commune

sur notre fil d'Information

 

Messages sur notre Fil d'Info

Actualités SMAAA

D.BERAUD nouveau président

Après les élections municipales, le Syndicat mixte d’aménagement de l’Arconce et de ses affluents se devait de mettre en place la nouvelle équipe.

Le Smaaa (Syndicat mixte d’aménagement de l’Arconce et de ses affluents) est composé de 32 délégués représentant quatre communautés de communes et cinq communes indépendantes (au total 28 communes du bassin versant de l’Arconce). Il a été créé en 2008, pour répondre en partie aux directives européennes sur la prévention de ressource en eau, l’amélioration des cours d’eau et la restauration de la continuité écologique. L’eau doit permettre une vie animale et végétale riche et variée, exempte de tous produits toxiques et apte à satisfaire tous les usages de l’eau. Après les élections municipales, le Smaaa se devait de mettre en place la nouvelle équipe et remplacer son président Paul Barge, ce qui a été fait mercredi.

Président Daniel Beraud (maire de Changy) avec 25 voix pour 27 votants ; vice-présidents (vote à main levée) : Joël Guyot de Caila (Poisson), Gilles Pernette (Paray), Jean-Marc Pommier (Anzy) et Frédéric Mamessier (Sarry) : membres du bureau : Patrick Bouillon (Lugny), Alain Mazille (Verosvres), Pierre Ducerf (Vendenesse) et Philippe Jouanin (Semur).

Première tranche sur la Semence

Une opération de restauration des berges de la Semence, mise en place par le SMAAA et confiée à l’Agence du patrimoine, est en cours de réalisation à Vendenesse-les-Charolles.

Le SMAAA, syndicat mixte d’Aménagement de l’Arconce et de ses affluents, présidé par Paul Barge, a été créé pour assurer la gestion des cours d’eau et pour répondre en partie aux directives européennes sur les préventions de ressource en eau. Il regroupe plus d’une trentaine de communes.

Dans le cadre d’une opération de démonstration de restauration de berges, le SMAAA fait réaliser des travaux sur la Semence sur la commune de Vendenesse-lès-Charolles. L’intérêt de ce projet est de participer à l’amélioration de la qualité des eaux de surfaces et de préserver les écosystèmes aquatiques, explique le président Paul Barge. Le chantier a été confié à l’Agence du patrimoine qui a mis en œuvre sur le terrain une équipe de huit personnes.

La première tranche de travaux en cours de réalisation concerne la gestion de la végétation (abattage, élagage…). La seconde tranche, qui devrait débuter fin mars, ou début du mois d’avril, précise Julien Masse, directeur de l’Agence du patrimoine, concernera des travaux d’aménagements avec des plantations de haies, la réalisation de clôtures et la pose d’abreuvoirs.

 

JSL - 09/03/2014- Photo DR

L’étude sur l’Arconce va démarrer

Le Smaaa, Syndicat mixte d’aménagement de l’Arconce et de ses affluents, présidé par Paul Barge, a été créé il y a près de trois ans, pour répondre en partie aux directives européennes sur les préventions de ressource en eau. À ce jour, il regroupe plus d’une trentaine de communes et après avoir bouclé les montages financiers en partenariat avec l’Agence de l’eau et la Région, il vient de recruter Édith Bordage, qui sera chargée de l’étude menée dans le cadre d’un contrat territorial.

 

Jeudi dernier, Edith Bordage a présenté aux élus les objectifs de ce contrat territorial et la mise en place du planning qui concernera les 100 km de la rivière Arconce, et autant pour ses affluents. 

 

Les premières analyses font apparaître un état moyen de la qualité de l’eau selon les critères retenus par le Sdage (schéma directeur d’aménagement et de gestion de l’eau) et donc la nécessité de faire des travaux pour améliorer la qualité. L’eau doit permettre une vie animale et végétale riche et variée, exempte de tous produits toxiques et apte à satisfaire tous les usages de l’eau.

 

Un contrat sur cinq ans qui va démarrer dès à présent par la réalisation d’un état des lieux. Puis on définira les enjeux pour pouvoir mettre en place un programme d’actions coordonnées.

 

À souligner que le financement de la quasi-totalité des projets d’aménagement (enlèvement d’obstacles, assainissement, restauration de la biodiversité…) pourra bénéficier d’environ 80 % de subventions.

 

JSL - 02/07/2011 - Photo RM(CLP)